BIENVENUE SUR LE SITE D'AIRION

Le mot du Maire

 

 

 Chères Airionnaises, chers Airionnais,

 

Je vous souhaite ainsi que l'ensemble du Conseil Municipal la bienvenue sur le site de notre commune.

Ce site est le vôtre.

Nous espérons qu'il vous apportera entière satisfaction.

Toutes observations et suggestions seront les bienvenues. N'hésitez pas à nous contacter en mairie afin de  nous transmettre vos doléances.

Vous y découvrirez également l'actualité de la commune, ses différents projets, ainsi que de nombreuses informations administratives afin de faciliter vos démarches.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne visite.

Bien cordialement.

Stéphane LUSTOFIN,

Maire d'Airion



HISTORIQUE

EGLISE SAINTE ANNE des XIIe et XVIeme Sainte Anne en bois et retable du XVeme en bois doré. Curieux clocher central de 40 mètres de haut à la pyramide penchée.

La légende du clocher, le village et l'église sont situés dans une vallée dont l'un des versants est très escarpé puisque la pointe du clocher n'atteint pas le niveau de la route menant à Saint-Just qui passe au sommet de ce versant à quelques centaines de mètres de l'église. Or la légende raconte qu'un voyageur chevauchant un âne au beau milieu de l'hiver s'approche du village. La nuit arrive vite et pour comble de malheur une avalanche de neige, comme il n'en tombe plus de nos jours, vint couvrir la terre et aidée par un vent violent ne tarde pas à combler vallées et ravines. Si bien que notre voyageur, perdu dans la tourmente, cheminait dans la neige sur sa monture harassée, jusqu'au moment où le pauvre animal ne voulut pas aller plus loin. Son maître l'attacha à une tige de fer qui dépassait un peu de la neige et s'en fut pédestrement dans une autre direction. Tout à coup, survint un brusque changement de temps, une pluie battante tombe à torrents pendant plusieurs heures et fait si bien qu'il ne reste plus trace de neige. Neige et pluie étant survenues pendant la nuit, les villageois qui sortirent à l'aube de leurs chaumières ne se doutèrent nullement de ce qui s'était passé. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'en se réveillant, ils aperçurent pendu à la tige de fer qui surmontait le clocher de leur église, un âne. Tous réunis autour de l'église discutèrent avec fortes exclamations et rires. "Erions". "Erions" en patois picard, d'où peut-être l'origine du nom Airion.



Questions pratiques

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Météo